Sélectionner une page

Etes-vous dirigée par des croyances limitantes?

Amies lectrices, étes vous dirigée par des croyances limitantes?
Commençons cet article par une des questions des plus banales et prévisibles de l’histoire des blogs :

«Combien d’entre nous ont l’impression de subir leur vie ? ».

Métro-boulot-dodo,  (expression inventée en 1968 par Pierre Béarn à partir d’un vers qu’il a écrit en 1951 et qui est devenue un des slogans de mai 68.  Dans la poésie initiale, il y citait également le bistrot et les mégots  =D pour la petite note culturelle).

Cette rengaine digérée, intégrée et finalement banalisée dissimule en son cœur le mal le plus profond, le plus dangereux et le plus sournois de cette époque et société dans laquelle nous vivons.

Tout au long de notre existence, nous débordons de créativité afin de nous inventer des tonnes d’excuses, les plus élaborées les unes que les autres pour nous empêcher de faciliter notre quotidien.

êtes-vous dirigée par des croyances limitantes?

Le podcast de cet article:

Si vous voulez la version audio de cet article voici le podcast:

Et si ces croyances limitantes n’existaient pas ?

–          Ne pas travailler dur

–          Mériter sans devoir se battre douloureusement

–          Vivre dans l’abondance en prenant du plaisir

–          Prendre soin de soi

–          Penser à soi et à son bonheur

–          Oser rêver et encore pire oser réaliser ses rêves

Admettons que toutes ces propositions sont naïves, stupides, insultantes, grossières à LA LIMITE DU SUPPORTABLE !!!!!

Comment oser penser à vous sans devenir ce fameux NARCISSIQUE ÉGOISTE ÉGOCENTRÉ D’HUMAIN IMPARFAIT ET VÉREUX !!!!!

Et pourtant …

Pourquoi mettons-nous en œuvre une multitude de tactiques visant à nous pourrir la vie ? Pourquoi n’osons-nous pas envisager de passer notre temps à être simplement bien dans notre tête et dans notre corps ?

Je me suis très longuement interrogée à  ce sujet et mes questionnements sur le triste constat de ma vie m’ont amenée à  y trouver quelques bribes de réponses que j’ai décidé de vous partager.

La peur de la sentence divine - Blog de Harmonise ta vie.

Croyances limitantes: La peur de la sentence divine

Tout d’abord, nous avons bien ancré profondément le gène de la superstition. Dans la conscience collective, de générations en générations tout se paie et tout se mérite.

Alors forcément si un événement arrive dans ma vie et me met en joie,  un phénomène douloureux et difficile arrivera ou sera arrivé au préalable!

Et ce mécanisme est proportionnel : plus la douleur est grande et plus le mérite est grand et inversement.

La sagesse populaire veut alors que pour s’éviter de trop grandes souffrances, il est préférable de rester modéré sur les moments d’allégresse et de choisir la tiédeur ou même la punition permanente. Car elle au moins, nous la connaissons et nous n’avons pas peur de la perdre.

Cette peur maladive de manquer de ce que nous aimons mène au final à nous éloigner de manière définitive à ce qui nous procure du bien-être et de l’amour.

La peur de quitter sa zone de confort

Croyances limitantes: La peur de quitter sa zone de confort

Deuxièmement,  l’être humaine déteste bouleverser son confort.

Même si notre vie est ennuyeuse au point d’envier les folles aventures d’un « Rhodeus amarus » mort, nous chérissons nos habitudes.

Enchainer ces gestes machinalement chaque jour :

– S’énerver dans les embouteillages aux mêmes endroits !

– Ressasser les mêmes histoires frustrantes !

– Supporter les mêmes plaintes des mêmes collègues !

– Subir la pression et le stress de nos supérieurs hiérarchiques !  

– Se disputer à propos des mêmes sujets avec notre conjoint(e), nos enfants, nos ami(e)s…

– Payer les mêmes factures, les mêmes taxes et râler, attendre le vendredi, attendre les vacances et puis recommencer …

Ça vous angoisse ? Moi aussi mais ça au moins, nous connaissons et au final même si nous nous sentons emprisonnés telle une mouche dans une toile prête à se faire dévorer, ce que nous avons surnommé notre train-train quotidien (quelle jolie manière de tenter d’édulcorer la réalité) nous permet de nous sentir rassurés et en sécurité.

La peur d’être différent

Croyances limitantes: La peur d’être différent

La troisième raison vient du fait que  la vie que nous menons, correspond à celle de la majorité des personnes de notre entourage.

En règle générale, même si nous affirmons le contraire, nous n’aimons pas sortir du lot et être le « mouton noir ». 

Nous avons un tel besoin d’appartenance et de reconnaissance que s’éloigner du schéma familial ou envisager une voie différente de celle de nos amis, revient inconsciemment à les trahir et peut être alors s’exposer au fait qu’ils pourraient nous rejeter et ne plus nous aimer. 

Et aucun humain n’est prêt à risquer de perdre l’approbation et l’amour des siens.

On n’est pas totalement foutu !!!

On n’est pas totalement foutu !!!

Alors sommes-nous condamnés à rester cloîtrés dans cette spirale infernale ?

La bonne nouvelle est que ma réponse est NON !!!!

Célébrez ce jour car OUI NOUS POUVONS REPRENDRE NOTRE POUVOIR et ce, de manière tellement simpliste en apparence que vos doutes et suspicions  d’humains meurtris auront du mal à le croire.

Pourquoi c’est simple ? Parce que la vie, notre vie terrestre n’est qu’une illusion, un jeu dans lequel nous choisissons nos rôles.

De manière froide et détachée, je vous annonce que les expériences vécues sont déterminées par la manière dont vous décidez de poser votre regard sur votre vie, VOTRE BONHEUR dépend juste de votre PERCEPTION.

vous vous êtes levée du pied gauche…

Cette théorie vous semble farfelue, vous agace au plus haut point et vous semble hors sujet alors illustrons avec des exemples :

Prenons ce fameux jour horrible où vous vous êtes levée du pied gauche…

Votre voisin a fait du bruit toute la nuit ou votre enfant a encore ses cauchemars et vous n’avez pas fermé l’œil plus de trois heures d’affilée. Votre réveil vous sort avec torpeur et violence de cet instant de doux rêve ou enfin vous vous sentiez légère.

Vous vous levez tel un automate ! Et là, en une fraction de seconde, vous explosez votre petit orteil sur le coin du lit (c’est ignoble comme douleur je le conçois très bien ^^).

Vous hurlez, vous jurez, vous haïssez le monde. 

Arrivée dans la cuisine, vous vous rendez-compte qu’il n’y a plus de café !!! Qui devait l’acheter ??? Pas le café P***** !!!! La seule chose motivante de votre début de journée, le pourquoi vous avez encore l’once d’énergie qui vous permet de sortir du lit !!!!

Vous ruminez «  si je ne pense pas aux courses et bien personne ne pense à ma place, je suis l’esclave dans cette maison, blablabla,… ».

En rage, vous prenez la direction de la salle de bain et là, le drame : plus de chaussette propre : « il n’y a que moi qui fais les lessives ici de toute façon !!! », et j’ai rien à me mettre en plus !!!! j’ai grossi, je me dégoûte et j’ai pas de fric pour m’acheter des vêtements !!! …

Montée dans la voiture, vous vous rendez-compte que vous avez oublié votre sac. Il faut redescendre !!! Il pleut des cordes, il fait froid, vous mettez votre pied dans une flaque d’eau et elle est crade et gelée.

Sur le chemin vers le boulot, les co*****s n’avancent pas et en plus ils décident tous de tourner à gauche. Ça prend une plombe, ils sont en train de crever au volant ou quoi ?  Vous êtes déjà en retard, votre patron avec qui c’est déjà tendu va vous attendre au tournant,…

Je continue où vous voyez de quelle journée je parle ?

Pensez-vous qu’il ne s’agisse juste d’une suite de phénomènes malheureux n’ayant aucun lien les uns avec les autres et dénués totalement de sens ?

Maintenant comparons. Croyances limitantes

Maintenant comparons :

Vous êtes en vacances, le soleil brille, le paysage est magnifique. Vous avez peu dormi, à peine trois heures car vos jeunes voisins ont fait la fête toute la nuit.

Peu importe, de toute façon vous aviez trop chaud donc vous en avez profité pour déguster un thé glacé sur la terrasse à la lueur de la lune, le vent caressant vos cheveux  et puis en les entendant s’amuser, ça vous a rappelé vos belles années.

Aahhhh la jeunesse !!!!! Vous avez repensé à vos sorties, à vos copains, à toutes ces bêtises drôles et touchantes.  Vous avez souri avec nostalgie.

Le matin, ce sont les oiseaux qui vous ont réveillée ainsi que ce rayon de soleil qui a illuminé et réchauffé votre visage. Vous vous êtes levée en pensant à cette journée motivante qui vous attendait :

– balade en vélo en forêt ;

– après-midi sur la plage ;

– repas gourmand  en famille et entre amis ;

–  éclats de rire en perspective.  

Vous avez pris la voiture pour préparer le petit déjeuner, ça bouchonnait sur la route mais ça vous a permis de respirer ces magnifiques effluves de pains sucrés sortant des pâtisseries artisanales et typiques du village, les vitres ouvertes et la musique à fond, vous vous êtes surprise à chanter.

Vous avez même suscité des sourires bienveillants de passants qui étaient amusés de vous voir si gaie,…

Bien évidemment, je vous entends d’ici :

« Elle compare l’incomparable !!! Les deux journées n’ont rien à voir l’une avec l’autre ».

Oui en effet, on ne compare pas les vacances à une journée de boulot, la pluie froide de l’hiver et le soleil flamboyant de l’été mais pensez-vous sérieusement que la différente entre les deux situations réside uniquement dans le lieu, le moment de l’année, la chaleur qu’il fait ?

Les croyances limitantes - Blog - Harmonise ta vie.

Si c’est ce que vous pensez alors jouons un peu…

Je reprends :

Vous vous êtes levée du pied gauche. Votre voisin a fait du bruit toute la nuit ou votre enfant a encore ses cauchemars et vous n’avez pas fermé l’œil plus de trois heures d’affilée.

Votre réveil vous sort avec torpeur et violence de cet instant de doux rêve ou enfin vous vous sentiez légère. 

Vous vous levez tel un automate et là en une fraction de seconde vous explosez votre petit orteil sur le coin du lit (et oui j’insiste !!! ^^).

Vous hurlez, vous jurez, vous haïssez le monde. (Jusque-là, on est d’accord, rien ne change).

Mais à ce moment-là, vous prenez conscience que ces derniers temps, vous avez été un peu trop brutale avec vous-même et vous vous asseyez sur le lit pour analyser la situation qui s’offre à vous.

Le plus important et urgent à cet instant est de masser votre pied endolori et là subitement, vous comprenez que cela fait des plombes que vous ne vous étiez pas posée quelques instants pour vous occuper de votre corps et que dorénavant, vous n’attendrez plus d’arriver à des douleurs extrêmes.

En vous cognant, votre inconscient cherchait probablement à vous envoyer ce message :

« Depuis quand n’ai-je pas pris soin de moi ? ».

Vous vous sentez alors reconnaissante d’avoir reçu cette information capitale.

Arrivée dans la cuisine, il n’y a plus de café !!! Et là vous vous dites : « Avec tout le travail de ces derniers jours, on n’a même pas eu l’occasion de réfléchir à ce dont on avait besoin. Il est grand temps de s’octroyer une pause. Dès qu’il/elle rentre, on va se planifier un petit week-end tranquille, histoire de se retrouver un peu.

Direction la salle de bain, plus de chaussette propre :

« Cela confirme ce que je pense, nous sommes franchement trop débordés. Il est temps de nous poser afin de réorganiser notre emploi du temps et de voir quelles sont les priorités. En plus, je n’ai plus rien à me mettre et cette armoire croule sous les vêtements inutiles. Un petit tri s’impose. Je vais revendre quelques tenues pour avoir un peu d’argent et je pourrai peut être penser à en racheter d’autres qui correspondent à la personne que je suis aujourd’hui».

Montée dans la voiture, votre sac est resté à la maison. Un événement qui prouve une fois de plus votre surmenage.

Il pleut des cordes et il fait froid. « C’est normal c’est la saison mais les couleurs du ciel sont splendides à cette époque ».

Sur le chemin du boulot, vous décidez de reprogrammer le GPS pour tenter une nouvelle route.

« Peut-être qu’il y aura moins de bouchons par là. Si pas, j’ai cet audio à écouter, ça me fera passer le temps. Ou peut-être qu’aujourd’hui, il est temps de préparer le discours que je vais dire à mon patron et aujourd’hui, je vais oser lui exprimer mon mécontentement  et mon avis sur le travail toujours grandissant que je dois fournir chaque jour,… ».

les croyances limitatives - article de blog de Fanny D'Avvocato - Harmonise ta vie

Toujours pas convaincue ? Alors lisez la suite :

Vous êtes en vacances, le soleil brille, le paysage est magnifique. Vous avez peu dormi car vos jeunes voisins ont fait la fête toute la nuit.

« Ces petits imbéciles n’ont aucun respect pour les autres !!!! Les gens sont de plus en plus mal élevés. Ça devient n’importe quoi. Si j’étais leurs parents je te jure que je leur mettrais des claques !!! En plus il fait vraiment trop chaud dans ce pays, et je n’ai même pas eu l’occasion de profiter de la terrasse avec leur musique débile.

Ahhh de mon temps au moins on savait ce que c’était la musique de qualité. Ils connaissent plus rien à la vie ces jeunes. Nous au moins on était plus intelligents à notre époque et on respectait les plus âgés, … ».

Le matin, les oiseaux vous ont réveillée.

« En plus ici ils ont une grande gueule les oiseaux.

 Et ce soleil de merde qui me brûle les rétines.

Et il faut seulement aller faire les courses pour le petit déjeuner. Evidemment si je ne vais pas, personne n’ira !!!! ».

Montée dans la voiture, vous vous retrouvez coincée au milieu du village, des odeurs de bouffe écœurante vous donnent envie de vomir et les gens crient partout ça donne mal au crâne.

En plus tout le monde vous regarde comme si vous étiez un extraterrestre.

« C’est quoi ce village sous évolué ? Ils n’ont jamais vu d’étranger ? Ça se voit qu’ils sont fermés ici. On me l’avait dit qu’ils étaient crétins,…. ».

Alors vous commencez à comprendre le truc ?

Avant de passer à la suite, je vous laisse le temps de digérer cette idée.

Vous avez maintenant pris conscience de l’importance de la manière dont nous percevons chaque événement de notre vie!

Imaginez le pouvoir que nous avons entre les mains!
Si seulement nous avions un peu plus confiance en nous…

Et si nous reprenions ce pouvoir dès maintenant!